Astérix 16-BIT

Grégoire Evano

L’objet en question est un jeu vidéo appelé « Astérix and the Great Rescue » sorti sur la console de jeu Sega Megadrive en novembre 1993 et fabriqué au Japon. De nos jours, la Sega Megadrive est qualifiée de console rétro car elle appartient à la première génération de consoles à être commercialisées dans le domaine vidéoludique. C’est un objet de divertissement pour enfants comme pour adultes. Il est constitué de 3 parties : La première est la jaquette plastique d’une forme rectangulaire de 20 x 12,8 cm. La deuxième est la disquette de jeu qu’il faut intégrer dans la console de jeu. Faite de plastique avec une illustration par Uderzo et Goscinny sur l’extérieur et des composants électroniques à l’intérieur. 10.7 x 7 cm. La troisième partie est le manuel d’utilisation en plusieurs langues qui présente le jeu et ses caractéristiques. Il a pour dimension 16,3 x 9,5 cm. Sur l’ensemble, malgré l’âge de l’objet, l’état de conservation est remarquable. Les quelques rayures sur le plastique de la jaquette témoignent d’une multiple utilisation.

Le personnage d’Astérix a été créé en 1959 par René Goscinny et Albert Uderzo. Avec son compère Obélix, Astérix va devenir le personnage qui a le plus marqué l’histoire de la bande dessinée. A l’heure actuelle, il y a 37 albums qui ont été réalisés. Le concept de la série a été fondé sur une satire historique en utilisant la période gauloise. Entre le burlesque et le comique, Astérix et Obélix sont à l’image des français, râleurs et bons vivants, ils mettent en avant également une critique du chauvinisme français de façon caricaturale. C’est la bande-dessinée la plus vendue dans le monde avec environ 370 millions d’albums ont été vendus dans le monde dont 130 millions dans les pays francophones. Elle a été traduite dans de 111 langues en latin ou encore en mandarin. Devant ce succès rapide et international, la série a été adaptée à travers différents formats, à la radio, en dessin-animé, film ou encore sous forme de jeu-vidéo.

Lorsque j’étais plus jeune, j’ai découvert le milieu du jeu vidéo à travers la console Sega Megadrive. La console et les différents jeux que j’avais à l’époque, et que j’ai toujours, proviennent probablement d’un membre de ma famille, un cousin sûrement. Ce jeu de plates-formes fait partie de mes premiers souvenirs vidéoludiques. Plus tard, avec les années, je me suis rendu compte que c’était l’un des jeux les plus compliqués à jouer en raison de sa difficulté.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.