Un cabinet de curiosités du XXIème siècle

Est proposée chaque année une nouvelle thématique de travail collectif liée à la valorisation d’un patrimoine matériel historique et archéologique (conception d’une publication numérique et/ou d’une exposition). L’année précédente a été conçue une exposition sur le thème de l’archéologie du futur (quel patrimoine matériel allons-nous laisser à nos descendants ?). Durant l’année 2018-2019, l’atelier de recherche du master 2 sera consacré au cabinet de curiosité. Prenant la forme d’une exposition numérique, il s’agit d’imaginer et de créer un cabinet de curiosité du XXIe s. Qu’est-ce qui est digne en 2019 d’éveiller la curiosité de nos contemporains ?

Qu’est-ce-q’un cabinet de curiosités ? Conférence de Dominique Moncond’huy, Université de Poitiers : https://uptv.univ-poitiers.fr/program/universite-inter-ages-2013-2014/video/4093/les-cabinets-de-curiosites-d-hier-a-aujourd-hui/index.html

Tableau mettant en scène le cabinet de curiosités du marquis de Robien.
Musée des Beaux-arts de Rennes

Le cabinet de curiosités du marquis de Robien reconstitué au musée des Beaux-arts de Rennes : https://www.youtube.com/watch?v=ltpM1BA8itQ

Présentation du cabinet de curiosités présenté par les élèves de l’Ecole d’architecture de Nantes au festival des Utopiales de Nantes de 2018

L’enfance milléniale

A partir d’une réflexion sur notre culture matérielle et l’évolution de celle-ci au fil de quelques générations, chaque groupe d’atelier devra sélectionner et présenter des objets autour d’une thématique concernant le présent et le passé plus ou moins proche. Une étude scientifique avec dessins et photographies et une scénographie de ces objets feront l’objet d’une publication numérique sur le carnet de recherche du master. La thématique sélectionnée est : l’enfance milléniale.

La génération Y des millénials désigne l’ensemble des personnes nées en Occident entre 1980 et l’an 2000. Ces personnes se caractérisent par des caractéristiques comportementales qui leur sont propres, avec ses propres codes leur permettant de se différencier de la génération précédente. Nées à l’ère de l’informatique pour le grand public et à celle d’internet, elles sont par exemple beaucoup plus sensibles au poids de l’image et à la communication médiée, c’est-à-dire virtuelle, par l’intermédiaire d’outils numériques : web, sms, messageries instantanées,  forums en ligne, jeux en ligne multi-joueurs. La communication omniprésente change et influence les habitudes culturelles avec la recherche non seulement d’informations et de connaissances mais aussi de sensations apportées par le renouvellement technologique et la créativité. 

La modernité du cabinet de curiosités. Pourquoi cette modernité ? Car le cabinet de curiosités se prête parfaitement bien aux nouvelles approches de l’histoire, fondées sur le particulier, sur l’histoire sensible, sur les objets techniques ou émouvants d’une période. L’approche par la matière et par le sensible est de plus bien mise en scène par les techniques numériques. Est ainsi demandé aux étudiants, appartenant tous à la génération milléniale, de sélectionner un objet représentatif de leur enfance : un témoignage matériel d’une époque (proche mais désormais révolue) et d’une expérience individuelle, d’un vécu personnel et familial, d’une histoire sensible et populaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.