contexte

Cette pièce est un denier à la croix longue de Brest (et non Saint-Brieuc comme c’est écrit partout par erreur) de Jean III (1312-1341). Sur l’avers est inscrit IOHANNES DUX précédé d’une croix. Cette légende entoure le centre, composé du blason du duché de Bretagne, un écu de plain d’hermine. Sur le revers est inscrit BRITTANIE précédé d’une croix, la légende entoure quant à elle un centre composé d’une croix longue latine  avec une lettre B dans le quart droit de la croix. 

Ce denier représente donc un témoignage du règne de Jean III de Bretagne dit Jean le Bon, duc de Bretagne du 27 août 1312 au 30 avril 1341. Ce duc a changé en 1316 les armes ducales, passant de l’échiqueté d’or et d’azur à la bordure de gueules, au franc-quartier d’hermine brochant, un blason dérivé de celui des Dreux. Cette modification est un tournant politique puisque les armes dérivées d’une famille capétienne, proche du roi de France, sont changées pour des armes plaines. Ce type d’armes est très prestigieux puisque rare et se hisse au même niveau de prestige que le plain de lys du roi de France. Cette action de Jean III est un coup de génie politique.

La pièce s’inscrit dans cette histoire, frappée dans un contexte où le duc de Bretagne (ici Jean III dit « le Bon »), descendant d’une famille capétienne (de Dreux), à la volonté de s’émanciper de la suzeraineté du roi de France et des origines françaises de sa famille en modifiant les armes ducales.  Il est donc possible que cette monnaie prenne le relais du denier au champ écartelé. Il en existe 6 variétés différentes signalées par Yves Jézéquel, toutes de l’atelier brestois, ce qui laisse supposer une émission assez longue. Il faut y voir une monnaie de la fin du règne de Jean III, voire de celui de Jean de Montfort (demi-frère de Jean III). En l’état actuel des connaissances, rien ne permet d’attribuer, définitivement ce type à Jean III. Au mieux peut-on noter sa parenté avec les deniers voisins de Charles de Blois et Jean IV, ce qui plaide pour une datation basse.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.